Retour Juridique

Mention de l’origine du lait et de la viande dans les produits alimentaires

À compter du 1er janvier 2017, l’origine de la viande et du lait contenu dans les aliments transformés devra être indiquée sur les étiquettes.

Vous le savez, à compter du 1 janvier 2017, les fabricants de produits alimentaires devront, à titre expérimental et pendant deux ans (soit jusqu’au 31 décembre 2018), faire apparaître sur leurs emballages l’origine du lait et de la viande ayant respectivement servi à confectionner leurs produits laitiers ou leurs produits transformés.

Plus précisément, ce sont les pays de naissance, d’élevage et d’abattage des animaux pour la viande et de collecte, de conditionnement et de transformation pour le lait qui devront être mentionnés sur les étiquettes.

Toutefois, cette mention ne sera pas obligatoire en deçà d’un certain seuil qui a été récemment fixé par arrêté. Ainsi, en dessous de 50 % de lait utilisé en tant qu’ingrédient dans un produit laitier ou de 8 % de viande dans un produit transformé, la mention de l’origine du produit sur l’emballage ou l’étiquette ne sera pas imposée.

Précision :
l’étiquetage des denrées alimentaires préemballées bénéficiant d’une appellation d’origine ou issues de l’agriculture biologique n’est pas concerné par cette nouvelle obligation. Pas plus que celui des produits fabriqués ou commercialisés dans un autre État membre de l’Union européenne ou dans un pays tiers.